Non à la suppression d'arrêts de bus en ville d'Yverdon

Contacter l'auteur de la pétition

communiqué de presse

2020-01-30 11:30:33

Re-bonjour,

Vous pouvez prendre connaissance du communiqué de presse relatif au dépôt de la pétition au moyen du lien suivant:

https://bit.ly/2RXX202

Avec mes meilleures salutations,


Denis Frenkel

Pétition pour la ligne 605: clôture

2020-01-20 13:56:04

Chers signataires,

Le moment est venu de boucler cette pétition car la source semble s'être tarie. Nous avons récolté 384 signatures (226 en ligne et 158 manuscrites).

Il y a quelques jours, en sortant de mon travail avenue de Grandson, je me suis dit: testons le car postal! Comme il était en avance, je l'ai loupé et ai dû attendre 30 minutes (c'est vrai que j'ai voulu appeler un taxi mais ils étaient tous pris!)

A cause de cette mauvaise expérience, j'ai décidé un autre jour de marcher jusqu'à Prés-du-Lac et de prendre le "nouveau" 605: je n'ai pas pu monter dans le bus car les collégiens étaient déjà eux-même complètement écrabouillés les uns sur les autres.

Je prends donc mon vélo, parfois le taxi et on s'en sort... Mais est-ce acceptable d'avoir supprimé ces arrêts de bus?

Je pense que non et espère que nos protestations auront servi à une réflexion au sein de la Municipalité pour leurs prochaines délibérations...

Je déposerai donc prochainement cette pétition, munie de vos signatures, et vous remercie encore pour votre soutien.

Avec mes meilleures salutations,


Denis Frenkel

Séance d’information du 11 décembre 2019 : compte-rendu

2019-12-26 21:26:13

Screenshot_20191226_2211523.jpgSyndic, municipaux, directeur de Travys, chef de la police, chefs de services… Pour « expliquer » sa refonte du réseau de bus, la Ville a sorti l’artillerie lourde. Mais le public présent a pu s’exprimer.

La solution choisie est la meilleure : la municipalité en est persuadée et l’a fait savoir lors de cette séance d’information organisée à l’intention des habitants mécontents de la suppression de cinq arrêts de bus, principalement sur l’avenue de Grandson, mais aussi sur la rue de Neuchâtel et le quai de la Thièle. Avec force graphiques, chiffres, plans et principes directeurs, les experts ont déployé leur force de persuasion avec un talent certain.

Disons-le d’entrée de jeu : cette séance d’information, c’est une confrontation entre experts avisés et citoyens ignorants. Le nombre doit prévaloir. Respect du budget, statistiques de fréquentation des arrêts, distances réglementaires jusqu’à la desserte la plus proche, tout est parfait dans la démonstration, tout est exact, bien dessiné.

Sauf que, pour les laissés-pour-compte, la pilule ne passe pas. Et le syndic l’admet : peut-être, dit-il, des décisions « sottes » ont été prises. Le mot est fort et rassure l’audience qui y voit le début d’une autocritique : comment, en effet, parler d’amélioration du réseau quand toute une zone d’habitation et d’artisanat se retrouve défavorisée par rapport à d’autres ? C’est donc bel et bien d’une « optimisation » dont il s’agit, fondée sur les arguments suivants :

• Il faut desservir le nouveau Collège des Rives.
• Il faut améliorer la desserte d’Y-Parc.
• Il ne faut pas augmenter le budget général des transports publics à Yverdon.
• Les arrêts sur l’avenue de Grandson ne sont pas très fréquentés.
• Ils sont à distance de 300 mètres maximum d’autres arrêts de bus.
• Des cars postaux circulent à une cadence de 30 minutes.
• Il y a un arrêt de train à William-Barbey.
• Il existe un service de transport pour personnes à mobilité réduite, qu’on peut réserver 24h à l’avance et pour lequel il faut requérir une autorisation d’utilisation auprès d’un centre social compétent.

Les gagnants et les perdants

Quelques jours après l’entrée en vigueur du nouvel horaire, je me rends à une journée portes ouvertes d’un studio de danse desservi jusqu’à là par la ligne 605. Journée jackpot pour les finances de la Ville puisque toute la rangée de voitures parquées à la sauvage devant le site Leclanché a été bien « remarquée » par les agents en fonction : amende pour tous. La concurrence entre chauffeurs de taxis bat son plein, elle aussi : à peine installé dans le confort de ce bus privé, je me vois offrir un stylo, un bloc-notes, une course au tarif réduit et un grand sourire. C’est toujours ça.

Quand j’y pense… Moi qui croyais que la construction du Collèges des Rives serait l’occasion de créer une nouvelle ligne de bus sur toute l’étendue de l’avenue des Sports, artère majeure de la ville. Cette ligne aurait pu, croyais-je naïvement, rejoindre Y-Parc via l’avenue des Quatre-Marronniers, autre rue à forte circulation. Au lieu de ce rêve, la réalité est assommante : je ne peux plus me rendre à mon travail en transports publics car mon arrêt est supprimé. Pardon, Mesdames et Messieurs les « experts » : non, je peux pas marcher 300 mètres ; non, je ne peux pas attendre une demi-heure. Mes clients m’attendent, et la vieille dame qui a besoin de mon aide pour porter son cabas, m’attend aussi.

Comme le résume le directeur de Travys : c’est sûr que, dans cette « optimisation », il y a « des gagnants et des perdants ». A celui qui affirme que le billet demi-tarif en zone 40 est de deux francs soixante (il se trompe de vingt centimes, ce n’est pas grave mais, en même temps, c’est si parlant !), je réponds que je n’aime pas perdre.

A l’action !


Denis Frenkel

Pétition pour les bus à Yverdon: où on en est?

2019-11-28 09:31:06

Bonjour,

Et merci d'avoir déjà signé la pétition pour le maintien des arrêts de bus voués à disparaître.

Je voulais vous donner quelques nouvelles:

  • En incluant les signatures "papier", nous en sommes à environ 300, ce qui est bien mais pas encore "énorme", à mon avis, pour une ville de la taille d'Yverdon.
  • Bien sûr, les arrêts seront supprimés dans un premier temps. Il s'agit de faire pression sur la municipalité pour qu'elle repense son réseau de bus. Il faut qu'elle comprenne qu'on ne peut créer de nouvelles dessertes au dépens d'installation existantes.
  • A cause d'un nouveau collège, la municipalité à créé une solution à la hâte, de bric et de broc, dans le mépris de la population âgée, handicapée ou simplement sans voiture, qui se voit privée d'arrêts de bus.
  • Lors du dernier Conseil municipal, le Syndic a confirmé sa confiance dans le plan existant mais n'a pas exclu la possibilité de remédier aux éventuels problèmes qu'il pourrait créer (selon ses propres mots: situation "crasse").
  • Il faut donc maintenir l'effort et... faire signer cette pétition par vos proches et amis! Grâce à votre aide, nous pourrions doubler le nombre de signatures. Utilisez les boutons de partage, demandez-moi des feuilles de signatures papier, et parlez-en autour de vous.

En vous souhaitant un mois de décembre chaleureux,


Denis Frenkel



Partager cette pétition

Aidez cette pétition à récolter plus de signatures.