Redevance télévisuelle - Objection

Pour une "objection de conscience télévisuelle"

 

 

Le projet du Conseil fédéral de faire payer la redevance TV par tous est particulièrement scandaleux: de nombreuses personnes ont fait le choix de ne pas avoir dans leur foyer de poste de télévision pour des raisons idéologiques, philosophiques, pédagogiques ou tout simplement parce que cela ne les intéresse pas. Le propos n'est pas de faire ou non ici le procès de la télévision car chacun est libre de la regarder ou pas, mais nous revendiquons le droit de refuser de financer cette institution.

Comparer la télévision aux autres services publics est totalement abusif : pour des raisons évidentes une crèche est un outil qui est nécessaire au fonctionnement d'une société, les routes sont indirectement utilisées par tous, y compris les non possesseurs de véhicules, ne serait-ce que parce que d'autres services dont chacun bénéficie ne peuvent se faire sans l'usage de la route (courrier, transport de marchandises, etc.). On pourrait citer comme ça de nombreux "vrais" services publics. Rien de comparable pour la télévision.

 

Même dans certains cantons où l'État se charge de prélever l'impôt paroissial, on peut ne pas y être assujetti si on n'est pas croyant, en "sortant de l'église".

Il est aujourd'hui possible de remplacer ses obligations militaires par un service civil.

Nous réclamons donc le droit à objecter en matière de redevance télévisuelle car financer une institution que l'on considère comme nuisible va à l'encontre de sa conscience.

 

 

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Olivier Noaillon à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.ch à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...