Pétition contre l'anticipation des examens au Secondaire II

PETITION

A l’attention de la DGESII et de Mme la Conseillère d’état A. Emery-Torracinta

Anticiper les examens au Sec II : une décision de dernière minute imposée et incomprise.

C’est mardi 5 mai que la décision du DIP d’anticiper de presque 10 jours pour certains degrés les examens et les épreuves de fin d’année (EFA) du SEC II, parvient aux enseignants. Cette nouvelle tombe alors que nous, enseignant-e-s, demandons depuis plus d’un mois des clarifications quant aux demandes d’allégements des champs d’examens du collège émis dans la lettre adressée par notre Présidente du DIP. Nos directions ont demandé aux enseignant-e-s de patienter et voilà que l’annonce d‘anticipation des examens et des allégements de programme tombe moins de trois semaines avant la fin des cours des 4èmesdu collège et des 3èmes de l’ECG.

Depuis le début de l’année scolaire, notre syndicat Avenir Syndical demande d’anticiper la fin de l’année afin de permettre aux professeur-e-s d’encadrer les élèves de manière optimale. L’annonce d’anticiper les examens nous plonge, nous enseignant-e-s, dans une profonde incompréhension. Non seulement cette décision est prise sans anticipation, mais aussi sans consultation des enseignant-e-s qui sont sur le terrain. Alors que nous vivons dans le risque de pics pandémiques depuis plus d’un an et que nous savons désormais que seule l’anticipation peut nous permettre de juguler les difficultés dues aux incertitudes générées par la Covid, ces décisions mettent, et les enseignant-e-s, et les élèves dans une situation de stress importante juste avant les examens.

Nous déplorons:

  • Que le deuxième semestre ne puisse pas se terminer selon la programmation effectuée par les professeurs,
  • Que les dernières épreuves du deuxième semestre ne puissent pas être passées dans la sérénité,
  • Que les révisions ne puissent pas aboutir selon le planning de chaque enseignant,
  • Que les cours de préparation aux examens soient alors bousculés ou suspendus,
  • Que les élèves ne bénéficient plus du temps de révision,
  • Que l’allégement des programmes sera le fruit de choix aléatoires,
  • Que ces mesures soient la porte ouverte à des absences supplémentaires des élèves qui choisiront de passer leurs examens lors de la session de rattrapage,
  • Que les examens passés sans juré fassent l’objet de recours, 
  • Que de multiples recours aient lieu au vu de l’instabilité générée par la situation.

Il s’avère donc que ces décisions, dont les objectifs sont certainement louables, ne répondent pas au principe de proportionnalité.

Les enseignant-e-s auraient dû être consultés afin d’être entendus pour que les élèves puissent aborder leur session d’examens et d’EFA en toute confiance et forts de leur réussite : tous, élèves et enseignants, ont bataillé pour retrouver le niveau de compétences exigés des élèves et on fait fi de leur organisation.
En ne respectant plus le dialogue entre la base et la hiérarchie, on perçoit une crise de confiance des professeur-e.s dont le labeur est souvent discrédité par la gouvernance.

Les enseignants signataires demandent qu’à l’avenir la confiance soit rétablie et que le travail de concertation, même en tant de situations particulières, soit maintenu.

 

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Avenir Syndical à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...