Pétition pour une école inclusive qui respecte l’égalité des chances pour tous

Pétition pour une école inclusive qui préserve un enseignement de qualité et respecte l’égalité des chances pour tous les élèves

Madame la Conseillère d’état en charge du département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse, Mesdames et Messieurs les députés du Grand Conseil,   Le refus de voter les 199 postes au budget 2020, la crise sanitaire et l’augmentation démographique du nombre d’élèves dans le primaire et le sec II (16-19 ans) induisent une rentrée difficile et tendue qui ne satisfait pas aux objectifs posés par la réforme de l’école inclusive.

Avenir Syndical demande, en toute urgence, que soient débloqués les postes et les moyens indispensables à la mise en place d’une école inclusive et d’un service public dignes de ce nom.

Parce que : 

  • le nombre d’élèves a augmenté alors que le nombre d’enseignants a diminué dans plusieurs bâtiments des différentes filières ;
  • le nombre d’élèves par classe ne respecte pas, dans de nombreuses classes, les accords DIP/FEG ;
  • l’inclusion des élèves à besoins spécifiques n’est pas prise en compte dans les effectifs des classes ;
  • les élèves en orientation, FO18 et préparatoire, ont perdu des heures essentielles à la grille horaire : heure de maîtrise, heure d’allemand, heure de théâtre, heure de musique ;
  • les heures de concertation entre enseignants en charge de classes préparatoires ne sont plus payées, même au cachet ;
  • les heures de suivi des maturités spécialisées et gymnasiales sont payées au cachet dans la majorité des écoles, ce qui induit la précarité du statut de l’enseignant, les charge LPP n’étant pas payées ;
  • les dégrèvements ont diminué concernant plusieurs charges pédagogiques : président de groupe (PG), RD responsable de discipline (RD) et suivi d’élèves à besoins spécifiques ;
  • les dégrèvements proposés pour certaines tâches pédagogiques (par exemple le suivi de maturités spécialisées) ne correspondent plus à la charge de travail exigée ;
  • les heures au cachet ne figurent pas dans les fiches engagement ;
  • les stagiaires de l’IUFE ne peuvent plus effectuer des stages en responsabilité (responsables d’une classe) et donc ne sont pas formés comme il est prévu sur le terrain ;
  • il est demandé, dès la rentrée 2020-21, aux enseignants de travailler simultanément en présentiel et sur la plateforme Ecole En Ligne (EEL), ce qui induit une confusion des enjeux pédagogiques et didactiques et une surcharge de travail ;
  • la DG souhaite un droit de regard par les doyens sur les cours Classroom (classes virtuelles) des enseignants sur la plateforme EEL, alors que les enseignants ont toujours géré de façon autonome le lien avec les parents et les enfants.

Ainsi nous demandons que soit rétabli :

  • le nombre d’élèves par classe selon les accords DIP/FEG ;
  • un nombre d’élèves moins élevé par classe lorsqu’il y a inclusion d’un jeune dont les besoins particuliers sont conséquents ;
  • les cours de la grille horaire des élèves de préparatoire et des autres élèves en pré-orientation qui ont été supprimés ;
  • les heures d’encadrement pour les élèves de maturité au poste (refus des heures au cachet)
  • les heures d’accompagnement pédagogiques susmentionnées : RD, PG, heure d’accompagnement d’élèves à besoin spécifique, heure de concertation pour les classes de préparatoire, heures d’encadrement des travaux de maturité, heures dévolues aux projets pédagogiques ;
  • une fiche d’engagement significative, correspondant réellement à la charge de travail exigée et non pas estimées au gré des nécessités budgétaires.
  • sur la fiche d’engagement, les tâches régulières figurant au poste (pas de salaire au cachet pour des tâches à l’année) ;
  • les cours en responsabilité pour les enseignants en formation ;
  • une charge de travail hebdomadaire respectueuse du temps de travail, pas de doublon de travail entre enseignement présentiel et enseignement sur plateforme ;
  • la confiance entre direction et enseignants concernant les cours préparés sur EEL, dans le respect de ce qui a toujours été établi jusqu’alors dans la transparence ;
  • l’ouverture des postes nécessaires qui permettent de respecter les enjeux d’une école exigeante et égalitaire pour tous les enfants et les jeunes ;

Pour que la pédagogie et l’encadrement des élèves restent une priorité, il est urgent de soutenir les enseignants. Ceux-ci doivent retrouver le temps nécessaire aux tâches essentielles afin de répondre au mieux aux besoins de tous les élèves.


Comité enseignement Avenir Syndical    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Comité enseignement Avenir Syndical à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.ch à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...